Enzo Traverso : La mélancolie comme ressource de lutte à retrouver

 

Propos recueillis par Aurélien Berthier

Spontanément on associe la mélancolie à la paralysie ou à la résignation. Pourtant, Enzo Traverso, historien des idées né en 1957 en Italie et qui enseigne actuellement à l’Université de Cornell (Etats- Unis), montre dans son essai "Mélancolie de gauche" qu’elle fait partie de la « structure des sentiments » de la gauche. À ce titre, elle a été une ressource importante et souvent cachée des luttes sociales. Elle constitue même l’un des affects révolutionnaires qui peut permettre de réactiver des espérances passées, constituer un antidote paradoxal pour surmonter les défaites et retrouver l’envie de changer l’ordre existant, en nous inscrivant dans la continuité historique des luttes passées et à venir.

 

Lire la suite...

Miguel Benasayag : Augmenter l’humain, écraser le vivant

Propos recueillis par Aurélien Berthier

Avec « Cerveau augmenté, humain diminué », le philosophe, psychanalyste et épistémologue Miguel Benasayag donne des clefs de compréhension des enjeux des bouleversements amenés par les technosciences. Il éclaire sous un jour critique l’idéologie du cerveau augmenté qui réduit cet organe à n’être qu’un ordinateur dont on pourrait multiplier les capacités et modifier le fonctionnement à l’envi, au risque de perdre ce qui nous fonde en tant qu’humain. Loin d’être technophobe, l’auteur y défend une réelle hybridation de la technologie enfin mise au service du vivant et de la culture. Et nous permet de sortir du fantasme transhumaniste, décidément loin d’être un humanisme.

 

Lire la suite...

JULIEN DOHET : « LA COLÈRE FAIT BOUGER LES GENS »

 

Propos recuillis par Aurélien Berthier

Quel est le rôle historique de la colère dans les luttes sociales ? Petit retour sur son expression dans les conflits sociaux hier et aujourd’hui avec Julien Dohet,  secrétaire politique au Setca de Liège-Huy-Waremme, qui mène également des recherches sur l’histoire des luttes sociales en parallèle de son activité syndicale. L’occasion de faire le point sur les stratégies syndicales vis-à-vis de la colère, sur le rapport à la violence qu’elle peut entrainer dans la lutte et sur son traitement médiatique.

 

Lire la suite...

MIREILLE-TSHEUSI ROBERT : LE RACISME PARADOXAL DANS LES MILIEUX ANTIRACISTES

 

Propos recueillis par Aurélien Berthier

Mireille-Tsheusi Robert est chargée d’étude au sein de l’organisation d’éducation permanente BePax. Elle est l’auteure de « Racisme anti-Noirs, entre méconnaissance et mépris » qui est à la fois une recherche de terrain et une réflexion anti-paternaliste. Écrite avec la participation de Nicolas Rousseau, cette étude aborde la construction coloniale puis post-coloniale du racisme contre les afro-descendants, qu’elle nomme « afrisme ». Elle traite aussi du racisme paradoxal rencontré dans certaines organisations anti-racistes.

 

 

Lire la suite...

JOËLLE SAMBI NZEBA / QUAND EXPRIMER UNE INJUSTICE DANS LA RUE POSE PROBLÈME

 

 

Propos recueillis par Aurélien Berthier

 

Le 11 février 2017, « Reclaim the night », une marche féministe dans les rues de Bruxelles, a provoqué une intervention policière violente, une réaction disproportionnée à l’extrême opposé du message véhiculé par cette manifestation, à savoir la réappropriation pacifique de l’espace public par les femmes et les personnes transgenres. Joëlle Sambi Nzeba, militante queer et par ailleurs responsable du service Communication des Femmes prévoyantes socialistes y était. Elle l’a raconté dans la tribune « Et soudain, tout bascule », largement partagée sur les réseaux sociaux. Que dit cet évènement des possibilités d’exprimer ses indignations, notamment féministes, dans l’espace public ?

 

 

Lire la suite...

Site propulsé par Joomla!, logiciel libre sous licence GNU/GPL.
Réalisation : Présence et Action Culturelles.