Luttes féministes et batailles sémantiques - Anne-Charlotte Husson

 

Propos recueillis par Aurélien Berthier

Les mots issus du giron féministe et des études de genre irriguent de plus en plus le langage courant. Ils viennent brouiller des catégories binaires bien installées ou mettre en lumière des phénomènes auparavant invisibilisés (« charge mentale », « mainsplaining », « frotteur »…). Autant de nouvelles catégories qui permettent d’avoir prise sur le changement social. Anne-Charlotte Husson, chercheuse en linguistique, militante féministe et auteure du blog cafaitgenre.org, nous indique les enjeux politiques autour de ces mots, notamment dans le contexte de la vague #MeToo. L’occasion de mesurer l’étendue de la bataille sémantique en cours sur les réseaux sociaux numériques et ailleurs. 

 

Lire la suite...

Plateforme citoyenne, raison éthique ou nécessité politique ?

 

Par Marc Sinnaeve

À Bruxelles, plusieurs milliers de personnes s’organisent au sein de la Plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés, pour accueillir chaque nuit plusieurs centaines d’exilés qui se retrouvent au parc Maximilien. Elles se relaient pour leur proposer une nuit au chaud, un répit. Et tentent de réintroduire des espaces d’hospitalité là où l’hostilité semble s’ériger en politique officielle. Une question, au moins, mérite d’être posée à ce mouvement de solidarité et d’hébergement. Comment le nommer ? Comment qualifier la mobilisation et ses enjeux, singulièrement à partir de ses représentations dans l’information ?

 

Lire la suite...

Sous-commandante Lapin : EZLN, « Prendre du plaisir à résister, à agir et à lutter »

 

Propos recueillis par Aurélien Berthier et Anne-Lise Cydzik

L’EZLN, l’Ensemble Zoologique de Libération de la Nature, est un collectif belge d’activistes créé en amont de la COP21 de Paris en 2015. Des chats, des lapins, des requins qui se lèvent contre le capitalisme et ses effets destructeurs. À l’actif de ces désobéissants, Bayer/Monsanto, Volkswagen, BNP Paribas ou encore la Commission européenne… Nous avons rencontré la Sous-commandante Lapin pour parler humour dans l’action directe et évoquer leurs interventions humoristiques, mais probablement moins inoffensives qu'il n'y parait.

Lire la suite...

FLORENCE AUBENAS, OU LA PETITE RITOURNELLE DU MONDE DES PRÉCAIRES

Par Marc Sinnaeve

 

Il existe un problème sociétal majeur, écrivait le sociologue Patrick Champagne voici 20 ans déjà[1] : les « malaises sociaux » dépendent des médias, ils n’ont pas d’existence visible tant que les médias n’en parlent pas. Florence Aubenas est une exception. Qui confirme la règle, puisque pour pouvoir traiter de la question des « précaires » dans le travail, la journaliste française a dû prendre un congé sans solde et publier son enquête sous forme de livre. Un  succès d’édition qui sert de cache-misère au journalisme réel.    

 

Lire la suite...

DU FRONT ÉLARGI AU MOUVEMENT SOCIAL : QUEL GPS ?

 

Par Marc Sinnaeve

Mouvement citoyen, mouvement syndical, mouvement social… Dans l’effervescence actuelle des mobilisations et de la contestation sociales, il est crucial de s’interroger sur la nature, les objets et les formes des expérimentations communes ou transversales en cours. Même si elles ne constituent pas une première, ces expériences revêtent une importance considérable pour qui veut dépasser le stade d’alliances circonstancielles et entend enraciner (l’idée d’) un front social élargi.

Lire la suite...

HART BOVEN HARD / TOUT AUTRE CHOSE : IMPULSIONS ET PROJECTIONS COUSINES

 

Propos recueillis par Aurélien Berthier et Marc Sinnaeve

Tout autre chose et Hart Boven Hard sont des mouvements citoyens, l’un francophone et l’autre néerlandophone. D’inspiration cousine, ils sont nés, l’un d’abord en Flandre, puis l’autre, dans ses pas, au sud du pays, avec le souci, apparu rapidement, de lier leurs horizons. Mot d’ordre commun : faire converger les forces et élargir le front social, dans des contextes politiques Nord/Sud pourtant différents, et sur fond de dynamiques syndicales et associatives spécifiques à chaque espace. Porte-parole, ici, de ce désir de transversalité : Jan Busselen,pour Hart Boven Hard, et Véronique Clette-Gakuba, pour Tout autre chose.

Lire la suite...

MOUVEMENTS SOCIAUX ET FRONTIÈRE LINGUISTIQUE

 

Par Serge Govaert

L'image d'une Flandre droitière et d'une Wallonie socialisante a la vie dure. Elle répond à une réalité électorale et s'enracine dans des contextes divergents, qu'ont contribué à définir l'histoire et la géographie des deux régions. Cependant, la déchristianisation et la dépilarisation, comme d'ailleurs le processus même de fédéralisation du pays, modifient la donne. Les modalités de la lutte sociale et politique ont aussi changé, déplaçant parfois son centre de gravité.

Lire la suite...

Tribunal Russel : le verdict est rendu

Par Aurélien Berthier

Le  Tribunal Russel sur la Palestine a tenu sa session finale le 17 mars dernier à Bruxelles. Il s’agissait pour ce tribunal d’opinion, démarré en 2009, de prononcer les jugements issus d’investigations, d’accumulations d’éléments à charge et de débats juridiques concernant les violations du droit international par Israël.

Lire la suite...

Acier d'ici, histoire d'une industrie

Par Julie Richel

De ses origines antiques au démantèlement par les multinationales de sa phase à chaud en passant par ses phases de rayonnement et de crises, cet article retrace l’histoire de la sidérurgie en Wallonie, histoire structurante du paysage économique et social actuel de ce territoire.

Lire la suite...

La langue des ouvriers de la sidérurgie

Par Pierre Machiroux

Chaque métier implique son jargon. Celui de la sidérurgie est très riche. Mais que signifient enlever la barbe, vider le loup ou encore pratiquer la sucette ?

Lire la suite...