De quoi Macron est-il le nom ?

 

Par Olivier Starquit

Après une campagne-éclair, celui qui se veut un président jupitérien a été élu par défaut face à Marine Le Pen en recueillant les voix de 43,6% des électeurs inscrits. Adoubé par les médias, cet ancien ministre de François Hollande  s’est emparé de l’Elysée et de l’Assemblée nationale avec son mouvement « En Marche ». Retour sur un phénomène qui sème la confusion et, en suivant les analyses d’Alain Deneault, petite introduction à l’extrême centre dont Emmanuel Macron est l’un des agents les plus ardents.

Lire la suite...

LES LARMES COMME MANIFESTATION DE LA PUISSANCE POLITIQUE

 

George Didi-Uberman, Peuples en larmes, peuple en armes, Editions de Minuit, 2016

Le philosophe français George Didi-Uberman développe dans Peuples en larmes, peuple en armes, l’idée que les émotions (et leurs images) peuvent se déployer hors du spectacle ou de l’humanitaire, pour redonner une puissance d’agir à ceux qui en sont dépossédés. À partir de l’idéal-type du Cuirassée Potemkine, où une mort injuste suscite d’abord des larmes, puis des poings qui se lèvent, il montre comment un émoi peut se changer en émeute. Que loin d’être un signe d’impuissance et de fragilité exprimé en privé, l’émotion peut devenir partagée, le sanglot manifester une puissance politique et mener à l’action. Ce n’est pas un concept abstrait, ces mort injustes, celles qui touchent notamment un enfant, un jeune homme, des femmes, des personnes âgées, un groupes de civils désarmés, et leurs déroulés révolutionnaires, les récentes révolutions arabes en regorgent. Car elles sont autant de situations (et d’images) qui provoquent un sentiment d’horreur et d’indignation. Devant elles, on est accablé et on pleure. Ces larmes publiques, celles de ceux qui en sont témoins, possèdent une forte résonance critique : « se plaindre » peut devenir « porter plainte », la lamentation se transformer en colère et besoin de justice. Et bientôt, c’est tout le peuple en (l)armes qui les rejoindra. Le soulèvement peut alors commencer. (Aurélien Berthier)

RETOUR A L'ARTICLE : Enzo Traverso : La mélancolie comme ressource de lutte à retrouver

Mobilisations générales momentanées et lutte contre les inégalités

Par Jean Blairon

Pour certains, la lutte politique contre les inégalités se doit de prendre de nouveaux chemins - entendons des chemins médiatiques : il s'agirait désormais de « toucher le plus grand nombre » en s'adressant à chacun dans « sa culture » (par exemple en faisant communier dans une émotion produite par un « spectacle » déclaré « populaire », en suscitant des larmes), en « donnant l'occasion » à tous de « se mobiliser » (notamment en faisant un « don »). Analyse de ces moments de mobilisations générales et momentanées (MGM) ainsi que de leur idéologie sous-jacente visant à dépolitiser des questions sociales et à évacuer la solidarité au profit d’une charité programmée.

 

Lire la suite...

UN POPULISME DE GAUCHE POUR ORGANISER LA COLÈRE

Par Olivier Starquit

Souvent utilisé pour disqualifier tout adversaire ou toute idée sortant du cadre de la pensée unique,  le populisme, tel que décliné par François Ruffin, Jean-Luc Mélenchon ou Chantal Mouffe se mue en un populisme de gauche propice à capter la colère et l’indignation des classes qui ne se sentent plus représentées. Ou comment transformer la rage en substrat pour radicaliser la démocratie !

Lire la suite...

Le populisme contre la démocratie

 

Par Michel Gheude

Sous la forme du populisme, l’extrême droite d’aujourd’hui diffère de celles d’hier. Elle ne se présente pas comme hostile à la démocratie. Elle se dit au contraire plus démocrate que la démocratie dont elle dénonce les dérives. En réalité, elle en fait un usage pervers et reste son ennemie mortelle.

Lire la suite...

Paroles parasites et peuple crétin

Par Olivier Starquit

 

Presque systématiquement, lorsqu’un résultat électoral semble ne pas agréer les mondes politique et médiatique, un mantra surgit : « nous avons manqué de pédagogie ». Retour sur une variation récurrente dans le discours dominant et sur ce qu’elle implique.

Lire la suite...

« Culture participative » : Les habits neufs de la domination ?

 

Par Jean-François Pontégnie

Depuis 20 ou 30 ans, on voit fleurir des activités de « médiation », de « conciliation » ou de « facilitation », de même que des « conférences de consensus », des « forums hybrides » ou des « ateliers citoyens » - les dénominations ne manquent pas… S’agit-il de voies vers une nouvelle démocratie, réinventée, ou d’une simple manière, comme l’indique le sociologue Jacques Faget, « d’habiller d’un voile démocratique les mécanismes de pouvoir » ?La question vaut la peined’être posée, tant il est vrai que les citoyens critiques se trouvent le plus souvent sommés soit de participer, soit de se taire…

Lire la suite...

UTÉRUS À LOUER ?

 

Par Jean Cornil

 

La délicate et difficile attitude à adopter envers les mères porteuses me semble faire écho à quelques réflexions fondamentales sur le monde moderne.

 

Lire la suite...

LE CAPITALISME A-T-IL UNE FIN ?

 

Par Michel Gheude

 

No alternative. Le mot de Thatcher est devenu programmatique. Depuis les années 80 et la fin de la guerre froide, le capitalisme semble le seul modèle économique possible. Mais la crise qui secoue l’économie mondiale depuis 2008 suscite inévitablement la question : le capitalisme, au contraire, n’a-t-il pas atteint ses limites ? Ne sommes-nous pas à la veille d’un changement de paradigme ?

 

Lire la suite...

JULIEN PRÉVIEUX OU L’ART DE DÉTOURNER LES CODES

Propos recueillis par Anne-Lise Cydzik

Les chiffres modèlent nos existences, il coulait donc de source que l’art contemporain les détourne. C’est ce que fait Julien Prévieux, artiste français, petite quarantaine, qui vient d’exposer au Centre Pompidou à Paris. On a connu Julien Prévieux avec ses Lettres de non-motivation. Il a coécrit un ouvrage, Statactivisme, sur le pouvoir des statistiques. On le retrouve ici avec un détournement des statistiques policières… ou comment la pratique artistique permet d’interroger les chiffres. Il a, ceci dit, bien plus d’un chiffre à son art…

Lire la suite...

Site propulsé par Joomla!, logiciel libre sous licence GNU/GPL.
Réalisation : Présence et Action Culturelles.