Anderlecht, Printemps 2008

Chikago.be

Ander­lecht, Prin­temps 2008 est le fait d’un col­lec­tif, Chikago.be dont le nom rend hom­mage à l’Ecole de Chi­ca­go, mou­ve­ment de cher­cheurs de ter­rain enga­gé qui ont fon­dé la socio­lo­gie urbaine moderne et com­pré­hen­sive. Il se veut une prise de posi­tion concer­nant un article du Monde diplo­ma­tique qui rend compte de l’étude « Jeunes en ville, Bruxelles à dos » d’Olivier Bailly et Julie Cailliez. Cette étude concluait à l’enfermement et l’auto-exclusion des popu­la­tions popu­laires dans leur quar­tier à par­tir d’un indi­ca­teur dis­cu­table : leur mobi­li­té dans la région Bruxelles-Capi­tale. Car les socio­logues ne sont pas exempts des cli­chés (« les jeunes de quar­tiers sont enfer­més dans leur quar­tier ») ou de choix poli­tiques ou phi­lo­so­phiques (la ville est un ter­ri­toire à par­cou­rir sui­vant ses besoins, adhé­sion à l’idéologie de la « mobi­li­té » prise comme mar­queur d’intégration sociale). De là, une cri­tique des choix de consti­tu­tion des groupes et des recettes quelque peu ins­ti­tu­tion­nelles de ces cher­cheurs. Et des recom­man­da­tions, repar­tir de l’idée d’une ville comme ter­rain de recherches de nou­velles expé­riences : com­ment se fabrique des nou­veaux mondes ? Quelles connexions sou­ter­raines remettent en cause le modèle du « pauvre cap­tif du ghet­to » ? Refaire de la socio­lo­gie et repar­tir en quête de cette socié­té du coin de rue.

Aurélien Berthier

Anderlecht, Printemps 2008
Réponse à une sociologie du manque : proposition d’enquête
Chikago.be
Editions du souffle, 2009

Autres Popcorns "Lecture"