Damascus, Là où l’espoir est le dernier à mourir

Un documentaire de Myrna Nabha

Dans ce docu­men­taire tour­né entre 2015 et 2017, Myr­na Nabhan part à la ren­contre des habi­tants de Damas afin d’apporter un regard dif­fé­rent sur la vie quo­ti­dienne de ceux-ci qui tentent de sur­vivre mal­gré la guerre en Syrie. Bien que la visée, très sub­jec­tive, de la réa­li­sa­trice ne se veuille nul­le­ment poli­tique, un point de vue quelque peu plus enga­gé aurait été sou­hai­table au vu du sujet trai­té et de cer­taines ques­tions sou­le­vées mais peu appro­fon­dies. Et pour les­quelles aucune piste de réponse n’est expli­ci­te­ment pro­po­sée : l’Islam, le rôle de la femme, l’éducation, l’avenir des géné­ra­tions futures, la lutte contre le ter­ro­risme, les condi­tions de vie dif­fi­ciles,…

Néan­moins, à tra­vers les témoi­gnages des Damas­cènes issus de diverses classes sociales et cultu­relles, le film met en évi­dence une pro­blé­ma­tique impor­tante : l’impact du conflit sur l’inconscient col­lec­tif, ani­mé par une force de vivre mais épui­sé phy­si­que­ment et psy­cho­lo­gi­que­ment. Car si Damas­cus tente avant tout de mettre en lumière l’espoir qui per­met à de nom­breuses vic­times de vivre et d’agir, force est de consta­ter que c’est sur­tout la peur, plus pro­fon­dé­ment ancrée, qui per­met à la popu­la­tion de tenir, contrainte d’accepter, de s’acclimater et d’intégrer la guerre et ses consé­quences dans leur quo­ti­dien. Or, au-delà de l’espoir, oppres­sion, souf­france, vio­lence ne sont-elles pas les véri­tables moteurs d’adaptation humaine dans ce conflit syrien ?

Certes, se dis­tan­cier des images d’horreur et de vio­lence tra­di­tion­nel­le­ment mon­trées per­met d’apporter une vision moins dra­ma­ti­sante de la vie des habi­tants de Damas que l’espoir semble d’apparence faire sou­rire ; mais cela ne devrait tout de même pas bana­li­ser la situa­tion d’une ville aux mains d’un régime répres­sif et dic­ta­to­rial.

Géraldine Cierzniewski

Damas, Là où l’espoir est le dernier à mourir
Un documentaire de Myrna Nabha, 2018

Autres Popcorns "Docu"