Enterre-moi, mon amour

« Enterre-moi, mon amour », une expres­sion que s’échange les amou­reux syriens qui signi­fie « ne t’avise pas de mou­rir avant moi » et qui marque le lien entre Majd et son épouse Nour ain­si qu’entre le joueur et cette der­nière. En effet, vous incar­nez Majd et com­mu­ni­quez direc­te­ment avec Nour durant son exil de Homs jusqu’en Alle­magne à l’aide d’une appli­ca­tion de mes­sa­ge­rie de smart­phone… direc­te­ment ins­tal­lée sur votre smart­phone ! C’est là toute la spé­ci­fi­ci­té du jeu, c’est qu’il fait dis­pa­raitre la fron­tière entre le télé­phone de fic­tion et celui que vous tenez pour jouer. Tout comme il fait dis­pa­raitre la fron­tière entre le temps de fic­tion et celui de votre quo­ti­dien, le jeu se dérou­lant en temps réel. Quel pas­seur choi­sir, com­ment gérer votre faible bud­get, à qui accor­der sa confiance, com­ment évi­ter les néo­fas­cistes des pays tra­ver­sés, etc. ? Autant de situa­tions pour les­quelles Nour sol­li­ci­te­ra votre avis ou qu’elle vous fera vivre en temps réel. Grâce à une écri­ture sen­sible et à un pro­cé­dé impli­quant, Enterre-moi, mon amour vous raconte l’histoire vraie de Dana, qui a d’ailleurs par­ti­ci­pé à la créa­tion du titre. Un jeu puis­sant et humain sur le vécu des réfu­giés syriens.

Julien Annart

Enterre-moi, mon amour
The Pixel Hunt / Figs / Arte
2017

Site du jeu

 

Autres Popcorns "Jeux vidéo"