Je n’aime plus la mer

Idriss Gabel

En s’attachant à mon­trer le quo­ti­dien du centre d’accueil « Le relais du monde » de Natoye (entre Namur et Ciney) et de ses occu­pants, Je n’aime plus la mer témoigne d’une autre réa­li­té et véhi­cule un mes­sage qui se veut plus lucide que celui trans­mis d’ordinaire par les médias. Ce film met éga­le­ment en lumière un exemple concret d’entraide et de soli­da­ri­té sus­ci­tant non seule­ment de l’empathie mais aus­si de la moti­va­tion pour venir en aide à ces géné­ra­tions du futur, quelle que soit leur natio­na­li­té, quel que soit leur sta­tut. Certes, en fil­mant les témoi­gnages de jeunes réfu­giés rela­tant diverses situa­tions trau­ma­ti­santes, Idriss Gabel dresse un récit poi­gnant : celui de ces enfants réfu­giés à qui la parole n’est que trop peu don­née et qui, contraints de fuir leurs pays en tra­ver­sant la mer dans des condi­tions périlleuses, voire meur­trières pour cer­tains, ont trou­vé refuge en Bel­gique où ils attendent désor­mais un per­mis de séjour. Néan­moins, en ne se foca­li­sant ni sur les images d’horreur tra­di­tion­nel­le­ment mon­trées, ni sur les dis­cours socio­po­li­tiques axés sur des chiffres et sta­tis­tiques, mais en met­tant l’individu au centre de son dis­cours, le réa­li­sa­teur pré­sente une démarche pro­fon­dé­ment huma­niste tant du point de vue de la forme (la camé­ra se veut très inti­miste) que du conte­nu (le film se construit de lui-même au fil des inter­views).

De plus, ce docu­men­taire par­vient à sou­le­ver dif­fé­rentes ques­tions et à sen­si­bi­li­ser le spec­ta­teur : n’y a-t-il pas acte plus humain et fon­da­men­tal que celui de fuir pour se pro­té­ger et pro­té­ger les siens ? Bien que dans l’attente d’un sta­tut « posi­tif » ou « néga­tif », ces enfants ne dis­posent-ils pas avant tout du sta­tut d’êtres humains ? Une recons­truc­tion est-elle encore pos­sible après de telles épreuves ? Com­ment s’intégrer dans un pays qui n’est pas le sien ? Quel est l’avenir de ces enfants ?

Géraldine Cierzniewski

Je n’aime plus la mer
Un documentaire de Idriss Gabel, 2018

Autres Popcorns "Docu"