Le métier d’intellectuel. Dialogues avec quinze penseurs du Maroc

Fadma Aït Mous et Driss Ksikes (sous la direction de)

Que font réel­le­ment nos intel­lec­tuels s’interrogent les foules depuis les sou­lè­ve­ments de la rue en 2011 ? À cette ques­tion, nous pour­rions sup­po­ser qu’ils font, comme le disait si élé­gam­ment Albert Camus, leur « métier d’homme » ou de femme, qu’ils se com­portent en humains libres, pre­nant au sérieux leur pas­sage éphé­mère dans ce monde, et cher­chant à y lais­ser une œuvre et une trace. Ce ne serait pas faux mais pas assez pré­cis non plus. Sans vou­loir résu­mer la pen­sée des uns et des autres en une seule thé­ma­tique ou ligne direc­trice, il n’en reste pas moins que plu­sieurs facettes de la moder­ni­té, sociale, poli­tique et cultu­relle, s’en dégagent for­te­ment. Dans cet ouvrage, les dif­fé­rents dia­logues ont été répar­tis en deux grandes par­ties.

Ain­si, la pre­mière s’articule sous forme de varia­tions autour des héri­tages huma­nistes, englobe des pen­seurs, essayistes et écri­vains qui se sont don­né pour voca­tion, entre autres, d’interroger les iden­ti­tés plu­rielles, les héri­tages phi­lo­so­phiques d’ici et d’ailleurs, les textes anciens, les valeurs et bien d’autres idées qui aident à mieux nous situer dans le monde com­plexe d’aujourd’hui. La seconde par­tie s’attelle quant à elle, à reflé­ter des regards croi­sés sur un État et une socié­té com­pli­qués. Cette par­tie nous ramène, nous lec­teurs, vers nos réa­li­tés au quo­ti­dien. Ces dia­logues avec les quinze inter­lo­cu­teurs pour désa­mor­cer et déchif­frer cette com­plexi­té nous offrent plu­sieurs clés d’entrée. Il y est ques­tion des ori­gines du clien­té­lisme, des ori­gines de la ser­vi­tude et de l’autoritarisme, du faible ancrage des sciences sociales, de la faible com­pré­hen­sion de notre stock cultu­rel, du besoin d’analyser les limites de l’injustice, de la néces­si­té de com­prendre l’État pro­fond ou encore le devoir d’allier déve­lop­pe­ment cultu­rel et éco­no­mique. Ce voyage riche et enri­chis­sant per­met d’esquisser une cer­taine his­toire des idées au Maroc. En nous invi­tant à décou­vrir ces dia­logues, les auteurs espèrent ain­si ser­vir de pré­lude pour que le lec­teur puise et puisse pen­ser à son tour avec celles et ceux, dont le métier est avant tout de réflé­chir de manière cri­tique.

Sabine Beaucamp

Le métier d’intellectuel. Dialogues avec quinze penseurs du Maroc
Fadma Aït Mous et Driss Ksikes (sous la direction de)
Éditions En toutes lettres / Les presses de l'université citoyenne, 2014

Autres Popcorns "Lecture"