Orwell

Osmotic Studios

Un atten­tat vient d’avoir lieu à Boton, la capi­tale de The Nation. Pour y répondre, vous êtes enga­gé comme l’un des opé­ra­teurs d’Orwell. Orwell est le pro­gramme de sur­veillance des citoyens et d’analyse de leurs don­nées, en accord avec les lois spé­ciales de sécu­ri­té votées au cours des années pré­cé­dentes. Pre­mière ori­gi­na­li­té, en vous fai­sant jouer un fonc­tion­naire de sécu­ri­té, le jeu vous plonge dans une réa­li­té peu connue qui consti­tue pour­tant notre quo­ti­dien : celle de la col­lecte et de l’analyse de don­nées numé­riques, les datas, qui, ras­sem­blées, deviennent des big data (ou méga­don­nées). À tra­vers les yeux de cet agent, vous allez décou­vrir un pou­voir stu­pé­fiant et l’impact de votre tra­vail sur la vie de vos conci­toyens. Car une fois que les don­nées que vous avez sélec­tion­nées et triées sont intro­duites dans Orwell, les algo­rithmes tracent seuls les liens entre elles et il n’y a plus moyen de reve­nir en arrière. C’est l’autre grande force du jeu, mon­trer par un pro­ces­sus ludique le carac­tère construit de ces datas. Plus brillant encore, le jeu joue avec vous, avec vos habi­tudes des inter­faces numé­riques qui déter­minent notre quo­ti­dien, ain­si qu’avec vos sen­ti­ments pour vous ame­ner où il le sou­haite, dans une mise en abîme tein­tée de mani­pu­la­tion et de voyeu­risme.
Orwell porte un dis­cours gla­cial sur notre uni­vers qui a aban­don­né de nom­breux droits sous pré­texte de pro­tec­tion. Après 30 ans de tout-sécu­ri­taire, de camé­ras et de lois liber­ti­cides, la numé­ri­sa­tion des don­nées et leur mise en com­mun par des socié­tés pri­vées ouvre de ter­ribles pers­pec­tives d’oppression. Grâce à ses nom­breuses qua­li­tés, dont une écri­ture et des méca­nismes de jeu excel­lents, Orwell pro­pose un regard ver­ti­gi­neux sur notre réa­li­té colo­ni­sée par le numé­rique.

Julien Annart

Orwell
Osmotic Studios
Allemagne, 2016

Autres Popcorns "Jeux vidéo"