Spec Ops : The Line

Développé par Yager

Spec Ops : The Line, un jeu d’action alle­mand sor­ti en 2012, échec com­mer­cial à sa sor­tie mais suc­cès cri­tique construit dans le temps depuis. Il vous fait incar­ner un pelo­ton des forces spé­ciales amé­ri­caines envoyé à Dubaï après une tem­pête de sable apo­ca­lyp­tique. Le début ras­sure le joueur qui retrouve des habi­tudes impo­sées par le suc­cès de la fran­chise Call of Duty (Acti­vi­sion, depuis 2003) : héroïsme, impé­ria­lisme, valo­ri­sa­tion de la vio­lence et de la tor­ture. Mais très vite, cette rou­tine se grippe. Le jeu glisse imper­cep­ti­ble­ment du plai­sir, cruel mais cou­rant dans les jeux d’action, à une ambiance oppres­sante pour le joueur. Car Spec Ops est l’adaptation de la nou­velle de Joseph Conrad Au cœur des ténèbres (1899). Ain­si que, offi­cieu­se­ment, du film de Fran­cis Ford Cop­po­la Apo­ca­lypse Now. Ce qui ne doit rien au hasard tant le jeu tente, comme la Palme d’or de 1979, d’utiliser les codes hol­ly­woo­diens pour mieux les dyna­mi­ter, de s’en prendre aux suc­cès mili­ta­ristes des années 2000 pour leur oppo­ser un dis­cours radi­cal contre la guerre. Là réside toute sa force et sa réus­site, en ce que son his­toire et son game­play, la manière d’y jouer, retournent la vio­lence contre ceux qui la pro­duisent. Aus­si bien les mili­taires que le joueur lui-même puisque, c’est l’originalité du jeu vidéo par rap­port aux autres médias, il par­ti­cipe plei­ne­ment à pro­duire la vio­lence. Une scène par­mi d’autres illustre cela. À la manière du qua­trième épi­sode de Call Of Duty, Spec Op : The Line vous donne à jouer un bom­bar­de­ment d’ennemis. Mais il vous force ensuite à tra­ver­ser le champ de bataille résul­tant de notre attaque et à nous confron­ter aux innom­brables cadavres cal­ci­nés et aux bles­sés hor­ri­ble­ment brû­lés qui nous sup­plient de les ache­ver, dont une bonne par­tie s’avère être des civils… Un jeu brillant, pas exempt de défauts mais qui parle avec viru­lence et audace de ce que l’héroïsme, la viri­li­té toxique, la guerre et sa repré­sen­ta­tion font aux indi­vi­dus.

Julien Annart

Spec Ops : The Line
Développé par Yager
2K Games, 2012

Autres Popcorns "Jeux vidéo"