La crise de l’égalité

Jean-Philippe Schreiber

Notre époque voit un creu­se­ment des inéga­li­tés sociales de manière très forte. Ce sont en pre­mier lieu des popu­la­tions issues de l’immigration qui sont tou­chées. Pour com­pen­ser ces inéga­li­tés sociales, cer­tains prônent l’octroi de pri­vi­lèges cultu­rels. Selon Jean-Phi­lippe Schrei­ber, pro­fes­seur à l’ULB, on ferait fausse route. En pro­cé­dant ain­si on s’éloigne du com­bat pour une éga­li­té sociale réelle tout en accen­tuant une frag­men­ta­tion de notre socié­té et une eth­ni­ci­sa­tion des rap­ports sociaux. La recon­nais­sance de droits spé­ci­fiques à des « mino­ri­tés cultu­relles » (conçues comme homo­gène alors que pour­tant très dif­fé­ren­ciée) n’est pas sans poser des pro­blèmes. En fait, ques­tionne l’auteur, quel type de socié­té vou­lons-nous ? Une socié­té ouverte favo­ri­sant le bras­sage gui­dé par le par­tage de valeurs com­munes ? Ou bien une socié­té où cha­cun peut vivre ses par­ti­cu­la­rismes et ses propres valeurs ? Et l’auteur d’en appe­ler à un nou­vel anti­clé­ri­ca­lisme, qui a été his­to­ri­que­ment l’un des moteurs de la gauche socia­liste, pour faire face aux charges des conser­va­teurs de toutes les reli­gions. Ces attaques anti­mo­der­nistes des églises vont à l’encontre d’un mou­ve­ment de sécu­la­ri­sa­tion pour­tant bien plus pro­fon­dé­ment ancré en cours ces der­niers siècles. Il faut se res­sai­sir de la laï­ci­té en tant qu’outil de régu­la­tion sociale des convic­tions et se sou­ve­nir que les accom­mo­de­ments rai­son­nables sont des ques­tions poli­tiques et non cultu­relles.

Aurélien Berthier

La crise de l’égalité, Essai sur la diversité multiculturelle
Jean-Philippe Schreiber
Coll. Liberté j’écris ton nom, Espace de liberté, 2013

Autres Popcorns "Lecture"