Capoeira et résistance infrapolitique

Par Pierre Lempereur

Devenue progressivement symbole de l’identité afro-brésilienne, la capoeira trouve ses sources dans l’esclavage pratiqué au 16e siècle. Elle est aujourd’hui pratiquée dans les académies, mais aussi sur les plages, par plus de 80 % de la population brésilienne. Le cercle de capoeira (la « roda ») est inscrit depuis 2014 sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’Unesco. Elle s’est également aujourd’hui très largement diffusée depuis le Brésil vers le reste du monde. À côté de cette reconnaissance et de sa pratique de masse, la capoeira possède une portée politique insoupçonnée et constitue un exemple notable de « ruses du dominé ». Détour par l’expérimentation et l’analyse anthropologique de James C. Scott pour rendre compte de cette lutte politique discrète.

Lire la suite...

REMISE DE PEINE CULTURELLE

 

Par Jean Cornil

Par delà les grands débats politiques, aussi essentiels soient-ils, entre régulation du capitalisme, partage du travail, défense de la sécurité sociale, déséquilibre des écosystèmes, il y a parfois dans l’immédiateté pragmatique des idées lumineuses. Des propositions rares, originales, des mesures qui renversent la perspective des grandes controverses théoriques. Et qui sont réalisables sans délai. En voici une que j’ai trouvée particulièrement attractive.

 

Lire la suite...

Channel Zero

 

Propos recueillis par Pierre Vangilbergen

Channel Zero, une des figures de proue du Metal en Belgique, a sorti le 11 avril dernier son huitième album intitulé « Kill All Kings ». Domination aux multiples visages, situation politique instable à la veille des élections, contexte économique difficile pour les artistes : l’occasion d’aborder l’environnement sociopolitique entourant cet album avec Franky De Smet – Van Damme, chanteur de la formation.

 

 

Lire la suite...

La vertu du rétroviseur

Par Jean Cornil

Pour mieux déchiffrer et anticiper notre futur, le pari est d’opérer un retour vers le passé. Et d’y puiser les grands modèles qui à chaque époque ont façonné notre manière de penser et de vivre. L’expérience est audacieuse mais me semble essentielle même si dans le cadre de ces propos, elle est réduite à l’essentiel au risque de la simplification extrême, voire de la caricature.

 

Lire la suite...

Art et guerre : Brussels at war

 

Par Aurélien Berthier

Artiste plasticien, sculpteur, dessinateur bruxellois de 32 ans, originaire de Bosnie, Sergej Culumarevic travaille sur l’introduction de guerre fictive dans notre quotidien. Avec le photographe Jérémy Marchant, ils ont construit « Brussels at war », reportage-fiction qui présente des scènes réalistes d’un Bruxelles pris dans une guerre civile et qui a été montré au Palais des Beaux Arts de Bruxelles en 2010 dans le cadre du Canevascollectie.

Lire la suite...

Collectif Mensuel : Comme un roman

Propos recueillis par Aurélien Berthier

 

Renaud Riga est l’un des membres fondateurs du Collectif Mensuel. Ce collectif a pendant 5 ans réalisé le « Mensuel », une revue d’actualité sous forme de pièce de théâtre mêlant humour et information. Dans l’équipe d’auteurs, Nicolas Ancion qui a publié le roman « L’homme qui valait 35 milliards »  un récit fictif où un commando un peu branquignol enlève Lakshmi Mittal, patron et principal actionnaire d’ArcelorMittal… Le Collectif, désireux de retourner à une forme plus longue de théâtre mais s’inscrivant toujours dans le réel, a décidé de l’adapter et d’en faire un spectacle.

Lire la suite...